[ Beauty-Interview ]

Beauty-interview de Christel Caulet

Beauty-interview de Christel Caulet. Christel est rédactrice en chef de Jet-lag Magazine. Habituée au Jet-lag, elle passe sa vie dans les aéroports et voyage fréquemment pour son boulot et son plaisir. Bien sur, nous avons profité de la croiser pour lui demander tous ses secrets de beauté où qu’elle soit.

Christel Caulet Christel Caulet

Un nouveau magazine

Christel n’est pas du genre à tergiverser pendant des heures. Quand cette journaliste de terrain avec carte de presse a décidé de lancer son magazine en ligne, après son école de journalisme, diplômée de l’IJBA et de Sciences politiques, la journaliste rédactrice a foncé. Résultat : Un magazine réalisé avec passion autour des voyages et du bien-être. Pourtant, la rédactrice en chef travaille toujours avec la même  volonté. «  Au début, j’avais beaucoup de mal à assumer l’idée de créer un magazine. Aujourd’hui, je le porte fièrement car on a fait du chemin avec toute mon équipe rédactionnelle sans qui tout cela n’aurait pas été possible. Le plus difficile reste les rentrées publicitaires. «  La journaliste freelance gère tout en interne plannings, partenariat, compétences journalistiques avec abnégation. Avec la même détermination et la même passion. C’est beaucoup de travail, de la rédaction des éditoriaux au choix du thème du magazine, à la gestion du Groupe de rédaction et des équipes de rédaction. Mais il faut à chaque numéro mesurer les prix de production. Car elle a crée son magazine sur ses propres deniers au départ.  Un travail créatif qui la passionne même si elle reste encore trop frustrée parfois les nouvelles technologies. « Il faut toujours gardé un œil en permanence sur Google pour connaître l’évolution de son algorithme, c’est épuisant parfois même si c’est passionnant… J’ai appris avec le temps à prendre mes distances avec la rédaction seo et le référencement naturel parce que Google n’a malheureusement aucun talent. Il pompe le travail des autres et n’a aucune compétence en terme de pratiques journalistiques. Par contre, c’est lui qui note votre contenu de qualité et c’est lui qui détermine votre avenir et la réussite ou pas de votre projet éditorial ! « 

Passion pour son travail

Rédacteur en chef du magazine Jet-lag, celle qui a collaboré au Figaro Madame ou à Glamour pendant de nombreuses années, travaille donc toujours avec la même envie et la même énergie sur ces sujets journalistiques. « La différence : C’est les moyens humains. On n’est pas 25 lors d’une conférence de rédaction. J’ai donc du apprendre à gérer le contenu audiovisuel, les photos, la correction… J’aimerai bien avoir un directeur artistique, un maquettiste, un secretaire de rédaction et plusieurs chefs de rubrique diplômés mais je ne peux pas me le permettre actuellement. On verra à terme si on arrive à augmenter nos revenus publicitaires. Dans tous les cas, c’est très enrichissant. Je me sens plus complète que lorsque je travaillais au Figaro Madame notamment. La pige est un travail difficile en freelance, le métier de journaliste rédacteur a évolué mais pas toujours dans le bon sens. »

Evolution du métier de journaliste

« Du coup, vous travaillez seuls et vous êtes soumis au bon vouloir d’un rédacteur en chef qui vous juge sans connaitre les conditions de réalisation des reportages. Les compétences rédactionnelles et le travail journalistique ne sont plus aujourd’hui mis en avant, on préfère le réseau. Parce que Google a changé les règles du jeu. Et ça, ce n’est pas vraiment juste mais c’est comme cela. Aujourd’hui, tu peux être un journaliste expérimenté et ne pas vendre une pige. Il y a aussi de plus en plus de place pour ceux qui ne savent pas aligner deux phrases mais qui ont des piges dans la presse écrite parce qu’ils savent brosser le dos d’un rédacteur en chef dans le bon sens ou qu’il connaisse la bonne personne. Je ne parle même pas des nanas sorties de nulle part qui deviennent célèbres uniquement pour leurs plastiques en se prenant en photo dans le bon hôtel avec la bonne lumière… Mais c’est le monde dans lequel on vit aujourd’hui. La carrière journalistique ne dépend plus du travail que tu fais mais de la manière dont tu interagis avec ton environnement. Plus tu connais des gens, plus tu parviens toujours à augmenter ton nombre de lecteurs. C’est rageant, énervant, agaçant mais c’est comme ça. Les contenus éditoriaux doivent désormais être optimisés pour plaire à Google. Bientôt on demandera lorsqu’on recrute un poste de journaliste, le nombre de personnes qu’il connait et plus les textes pertinents qu’il a écrit. Les métiers du journalisme sont en perpétuelle évolution. Il faut être rédacteurs web, être sur ces satanés réseaux sociaux et poursuivre ses enquêtes journalistiques.« 

Une expérience du bien-être

Du coup, la journaliste rédactrice a préféré prendre le risque de se lancer dans le contenu éditorial avec une ligne éditoriale autour du bien-être et du voyage. « Je maitrise ces sujets, Je travaille dans le bien-être depuis 15 ans maintenant. J’ai grâce au Figaro Madame, au elle.fr et d’autres média pour lesquels j’ai travaillé appris beaucoup sur l’univers de la beauté, du coup, j’ai beaucoup voyagé pour cela. J’ai commencé à voyager quand j’avais 12 ans, mes parents m’ont toujours poussée à être nomade. » Du coup, la rédactrice en chef décide de partir travailler dans le contenu web à Google et Yahoo en Irlande avant de revenir en France. Un cursus éditorial complet qui lui permet aujourd’hui de travailler à temps plein sur Jet-lag Magazine grâce à des compétences éditoriales rares ! « Le contenu éditorial est chaque fois différent. C’est ce que j’adore le plus… A Jet-lag Magazine, avec mon équipe éditoriale, on travaille sur un planning de contenu de qualité puis on se répartit les sujets selon nos affinités et les rubriques pour lesquelles on travaille. Ensuite, les journalistes rédactrices travaillent chez elles chacune de leur côté la rédaction des textes selon leur ressenti. Puis je m’occupe de la relecture du magazine et enfin on publie le contenu journalistique optimisé. C’est à chaque fois comme une première fois ! »

Énergie positive

Aujourd’hui, avec Jet-lag Magazine, la journaliste sur le terrain travaille dans l’anonymat et tente toujours de faire connaitre son magazine de qualité. Bien sur, la rédactrice en chef du magazine a accepté de répondre à nos questions beauté avec la gentillesse qui l’anime. « Vous savez, on travaille tous dans des conditions précaires et difficiles. C’est fini l’époque où on avait un job à vie, bien payé. Tout le monde rencontre des galères, des difficultés professionnelles, des déceptions sentimentales aussi. Alors pourquoi rendre la vie plus compliquée ? Je ne comprends pas ça. Je trouve que c’est tellement plus simple quand les gens sont agréables, positifs, plein d’énergie… Cela simplifie beaucoup de chose. C’est donc pour cela qu’à Jet-lag Magazine, on essaye toujours de créer un magazine déstressant. Le but est de faire de l’instant de sa lecture un instant de bien-être, de détente totale ! L’idée est que ses lectrices voyagent même depuis chez elles… On propose également d’accompagner nos lectrices dans la découverte du magazine avec des workshops qu’on organise au lancement de chaque magazine. On a plein d’idées pour prolonger ce contact avec nos lectrices… Notre équipe de rédaction en est déjà à 14 magazines… J’espère que ça continuera longtemps ! « 

Découvrir la Beauty-interview de Christel Caulet

Un rouge à lèvres à avoir dans son vanity : Un rouge vif de Guerlain !

Ta poudre : Je suis fan de la Terracotta de Guerlain, aussi !

Le fond de teint que tu glisses dans ton vanity impérativement : Là, je prends forcément le dernier de Shiseido car leur produit me convient à merveille.

Ta crème hydratante que tu portes tous les jours : Là, je mets en ce moment la crème apaisante de Payot

Ce que tu mets toujours dans ta valise quand tu voyages ? Un maillot de bain, des lunettes de soleil et une crème solaire parce que sinon je me retrouve toute rouge.

En vacances au soleil, tu n’oublies pas : Une crème solaire avec un indice ultra élevé parce que je suis rousse et ma peau ne supporte pas le soleil

En vacances aux sports d’hiver, tu mets : Idem

Le soin indispensable pour toi avant de partir à l’étranger : Un soin cocooning, j’ai récemment testé celui de Carita

Le soin pour marquer un retour de vacances : Je dirai un bon jacuzzi !

Quand tu pars en randonnée toute la journée, tu n’oublies pas : d’attacher mes cheveux sinon c’est la cata !

Ton produit de beauté indispensable quand tu voyages : Un parfum !

Le souvenir de tes plus belles vacances : Mon road-trip aux USA et mon voyage en Afrique du Sud, le cadre est tellement beau !

Ton hôtel préféré : J‘ai bien aimé le Tuve Hôtel d’où je reviens !

Le plus bel hôtel pour toi : Pour moi, j’en ai deux ! Le Cove Eleuthera qui est absolument divin et l’Hermitage Sport Resort en Andorre qui sait vous recevoir et vous accueille dans un paradis remarquable

L’équipement indispensable qu’on trouve trop rarement dans les hôtels : une bonne connexion Internet !

Dans le meilleur des cas, la salle de bain de ta chambre d’hôtel faut qu’elle soit comment : Avec une baignoire !

Quel est ta destination de vacances où tu t’es dit c’est trop beau ? Les Bahamas ! Mais en règle générale, je trouve chacune des destinations où je vais fabuleuses.

Une soirée à l’autre bout du monde, tu te prépares comment ? Je me maquille légèrement sans trop en faire !

Les spas dans les hôtels, cliente ou pas ? Totalement oui, je suis cliente même si c’est pas donné, c’est une parenthèse de pur bonheur !

Les bars dans les hôtels, cliente ou pas ? Pas forcément mais j’y passe en général.

Ta manière de voir la beauté ? Avec simplicité et beaucoup de naturel

Le produit de beauté à avoir absolument, n’importe où que tu sois ? Je me sens nue si je n’ai pas de parfum

Une bonne nuit de sommeil pour toi, c’est combien d’heures de sommeil ? 9 heures  ! Oui, je suis une grosse dormeuse !

Tu prends quoi au petit déjeuner ? Healthy ou pas ? Je vais tout goûter même les trucs les plus immondes que j’ai mangé au Japon, c’est pas toujours Healthy mais c’est pas grave

La salle de Fitness, t’y vas ou pas ? Pas assez, malheureusement ! Mais depuis quelques mois, je vais à la piscine régulièrement.

La piscine, t’es fan ou pas ? Ah oui, complètement !

Le spa, t’es fan ou pas ? J’adore !

Tes cosmétiques que tu prends en voyage sont-elles les mêmes que celles que tu utilises tous les jours ? Non pas toujours. Des fois, j’embarque des produits exprès et quand j’arrive sur place, je ne m’en sers même pas. Qui a dit qu’il fallait voyager léger ?

La dernière découverte beauté que tu as aimée ? j’ai adoré le Mix and Match du Bon Parfumeur !

La dernière découverte beauté qui ne t’as absolument pas convaincue ? Je n’ai pas été totalement convaincue par un masque pour les cheveux à microbilles. Pour les enlever, c’était coton si tu vois ce que je veux dire !

Sur une île déserte, tu prends quoi dans ton vanity ? Une crème solaire

Dans une ville surpeuplée, tu embarques dans ton vanity ? Un bon parfum

Le geste beauté à adopter en vacances ? S’offrir un bon spa

Ton parfum indispensable à chacun de tes voyages ? Là, je dirai le Coeur d’Ylang Ylang de Sud Pacifique, ça sent divinement bon.

Si tu pouvais entrer dans la salle de bain de quelqu’un, tu irais chez qui ? Pourquoi ? J’irai chez une spécialiste de la peau comme Joëlle Ciocco

A l’autre bout du monde, c’est où pour toi ? Pour moi, c’est en Australie. On est pas mal là niveau distance, non ?

A l’autre bout du monde, tu mets quoi le matin ? Je me lave la peau avec de l’eau micellaire et ensuite je me mets de la crème hydratante avec une protection solaire. Puis je me maquille. Voilà ma routine beauté, l’hydratation, toujours.

A l’autre bout du monde, tu fais des retouches avec quoi ? En général, je passe un léger voile de Terracotta sur le nez, le front et les joues. Ah et je garde toujours un anti-cernes et un rouge à lèvres dans mon sac, ça peut être utile.

A l’autre bout du monde, tu mets quoi pour une soirée ? Pour une soirée, je vais travailler mon fond de teint avec un illuminateur et du mascara. Ensuite, un bon rouge à lèvre et me voilà prête.

 A l’autre bout du monde, tu te la joue naturelle ou apprêtée ? Plutôt naturelle

A l’autre bout du monde, comment entretiens-tu tes cheveux ? J’essaye tous les masques que je peux trouver dans les magasins, les Australiens adorent ce type de produit.

A l’autre bout du monde, comment entretiens-tu ta peau ? Comme d’habitude sauf que je ferai plus attention au soleil.

On trouve quoi dans ton vanity ? Le SERGE LUTENS BEAUTE Démaquillant Pour Les Yeux, TATCHA Luminous Dewy Skin Mist, cette brume est absolument géniale je m’en sers dans les avions pour réhydrater le teint, le BY TERRY Rose Baume à lèvres,  la bb crème  YVES SAINT LAURENT BEAUTY Skintone Perfector SPF 25, les pots rouges pour les lèvres et les joues de BOBBI BROWN, un spray de parfum FRÉDÉRIC MALLE

Autres lectures

Découvrir ce blog voyage Bahamas


Rédigé par Julien Melle

le 09 janvier 2017

Un petit mot à ajouter ?