Renaissance au Sha Wellness en Espagne

Spa Thalassothérapie

Renaissance au Sha Wellness en Espagne ! Quoi de mieux de combiner vacances, détente et bien-être ? Avouez que le programme s’annonce intéressant… NON ? Que ce soit une détox spirituelle en Italie dans un monastère ou une retraite thaï décapante, dans tous les cas, remise à niveau des capteurs émotionnels. Direction l’Espagne pour 4  jours fabuleux.

Renaissance au Sha Wellness en Espagne

Cure anti-stress au Sha Wellness en Espagne

Cure anti-stress au Sha Wellness en Espagne

J’avoue c’est exactement ce que je recherchais… Quelque chose qui fasse du bien. Moi qui est un taux de stress anormalement supérieur à la moyenne, j’avais besoin d’une remise à niveau de mes capteurs émotionnels. J’avais déjà eu la chance d’aller à Biarritz deux jours au centre Serge Blanco même si je n’avais subi que quelques soins sans avoir la chance de goûter à leur programme de Thalasso au vrai sens du terme, basé sur une cure anti-stress burn out qui je l’avoue m’aurait fait sans aucun doute le plus grand bien.

Force est de constater que dans nos sociétés totalement addict aux nouvelles technologies, les thèmes pour découvrir de nouvelles techniques de bien-être font légion. Que ce soit les cures de remise en forme ou les détox no gluten, dans tous les cas, on se doit de ressortir de là en meilleur état. J’avoue l’âge n’est même plus une priorité tant aujourd’hui, on trouve dans ces centres bien-être des mannequins branchées en détox stress comme de jeunes managers en proie au doute. Bref, la thalasso s’est offert au fil de ces dernières années un véritable lifting, voire un véritable coup d’éclat. Que ce soit à base de méditation intensive, de technique high-tech ou de coaching sportif, le résultat recherché est le même : le bien-être.

Ajoutez-y du sel marin et un parfum iodé et vous comprendrez mieux pourquoi ce type de programme peut se vanter d’être au top en matière de bien-être. Selon une étude réalisés par les Thermes marins de Saint Malo, le stress et l’anxiété reculeraient de 31%, la fatigue de 70% et la bonne humeur grimperait à 97% ! Effet euphorisant garanti, en quelque sorte !

Découvrir le Sha Wellness en Espagne

J’ai récemment eu la chance d’aller pendant une semaine de cure au Sha Wellness en Espagne et je peux vous garantir que le bien-être que vous en gagnez est un truc de dingue ! D’abord, dès votre arrivée en limo, vous aurez pris un shoot de détente… Musique d’oiseaux qui chantent dans le véhicule, cela a le don de mettre dans un état réceptif au vrai sens du terme. Du coup, j’oublie mon téléphone qui klaxonne normalement toutes les 3 minutes pour observer mon environnement. Et que dire à part que c’est beau… Voire très beau. Apaisant, régénérant, dopant, euphorisant. Dans un parc de 5000 m², le long de la côte méditerranéenne, le soleil brille et je crois que mes yeux aussi. Je suis en Espagne pour quelques jours à me faire dorloter et à tenter d’oublier le stress dont je suis la proie 7 jours sur 7. D’ailleurs, ce n’est pas un spa lambda, c’est un medi-spa qui vous propose des soins de pointe alliant techniques médicales à techniques ayurvédiques. Bref, j’arrive dans cet endroit où toute la jet-set défile tant l’endroit est reconnu comme un must où aller pour se détendre.

Dans la salle d'attente au Sha Wellness en Espagne

Dans la salle d’attente au Sha Wellness en Espagne

Sa différence ? Incontestablement son approche à la fois très occidentales et très orientales… Difficile de me suivre ? Suivez-moi pour découvrir cet endroit. D’abord votre cure commence avec un rendez-vous avec deux docteurs. Un médecin occidental qui vous explique pourquoi il vous met entre les mains d’un médecin chinois qui regarde vos postures et qui analyse vos pieds sur le bout des doigts, c’est le cas de le dire. Ici, on prône la Moxibustion, une technique de stimulation par la chaleur de points d’acupuncture sans oublier les fréquences radios (issues de la technique Indiba) qui vous remettent en état le renouvellement cellulaire.

Premier bilan du docteur

Mon stress affecte ma mémoire ce qui en soit pourrait expliquer le fait que j’ai un mal fou à retenir les prénoms. Du coup, traitement obligatoire : Moxibustion à mort et acupuncture obligatoire pour remettre tout ça en état en ajoutant un régime diététique pour une remise en forme. Me voilà, bien partie et un peu stressée à l’idée de ne manger qu’une tomate par repas… J’ai besoin d’avoir le ventre plein pour mieux digérer mes soins sans doute. Bref, je n’ose rien dire mais je ne ramène pas ma fraise alors que je me dirige déjà vers mon premier soin.

A peine le temps de dire OUF que je me retrouve le cerveau connecté par des câbles à des ordinateurs de pointe sensés déterminés mon taux de stress et son effet sur ma mémoire. Et bien, rien qu’avec ça, j’ai de quoi ruminer et de stresser pendant quelques jours. Et si je devenais folle ? Et si le stress me tuait ? Et si ? Et si ? Vous connaissez la musique… Chez moi, elle a le don de prendre une autre dimension… Mais bon, un des ordinateurs affiche un taux inquiétant puisque le médecin occidental revient vers moi et commence à me faire parler de mon ressenti.

Puis elle sort déjà un stock de données chiffrées avec des courbes alors que mon cerveau est en mode reset… Je n’y comprends rien mais peu importe… Je serai sage et m’appliquerai de mon mieux pour essayer de m’améliorer. On se serre la main et déjà je file enfin dans ma chambre. Alors là, pour le coup, le cerveau prend cher… Je me retrouve sur le toit du bâtiment en peu de temps autour d’une piscine magistrale. Mais pas le temps de s’attarder qu’on m’amène à ma suite supérieure. J’avoue que quand je rentre à l’intérieur, je n’en reviens pas. Tout est si blanc, tout est si beau que cela en est estomaquant… La vue sur l’océan vous comble de bonheur. Bref, même si je dois subir les pires traitements, je le veux bien si je conserve cette chambre toute la durée de mon séjour. Ce qui fut le cas.

Au cœur de ma chambre

L’endroit est remarquable. Je suis en train de déballer mes affaires que quelqu’un frappe à ma porte. J’ouvre et là, mon contact initial est passée me saluer. Je l’invite à entrer et elle me remets un courrier avec mon programme de soin. Rapide, précis, efficace. J’étudie un peu la programme et il est déjà l’heure d’aller manger. Direction : la cantine. En fait c’est être injuste que de dire ça parce que si ma cantine quand j’étais enfant, m’avait préparée des plats aussi bons, je crois bien que je serai toujours à l’école. Ici, c’est cuisine macrobiotique avec un stock de graines à déverser sur ces plats illimité. Bref, là encore, mes repas ont été adaptées à cause de mes kilos en trop dont je n’arrive pas à me débarrasser. C’est hyper délicieux et j’avoue j’aurai été seule je me serai resservir mais je ne peux pas tant autour de moi, je suis entourée d’une flopée d’Américaines à la taille Maxi O.

Piscine du Sha Wellness en Espagne

Piscine du Sha Wellness en Espagne

Cet après-midi, commence les séances d’acupuncture. Alors là, j’aime autant vous le dire c’est une précision de ministre que les piqures sont effectuées. J’ai toujours trouvé ça ultra passionnant. Aussi bizarre que cela puisse le paraitre, je ne ressens absolument rien. Mais rien de rien. J’ai l’impression de ressembler à un cactus géant mais sinon rien, pas une douleur. Le docteur chinois passe me voir et jette un coup d’œil sur mes aiguilles sans rien dire et puis repars. Ok, si tu le prends comme ça ?

En danger de vie

Une heure et demie plus tard, on me réveille quand on vient m’enlever les longues aiguilles. Je demande ce qu’il se passe si c’est normal que je n’ai mal nulle part. Mais tout semble normal même si personne ne bronche. Un dernier rendez-vous chez le docteur et je serai libérée pour cette première journée. Le docteur ne plaisante pas une seule seconde. Et me rappelle d’un ton violent que si je continue sur cette ligne, mes risques de mourir d’un arrêt cardio-vasculaire sont aussi que Hiroshima a été détruit par la bombe atomique. Je baisse la tête et me sens comme une merde… C’est vraiment le cas de le dire… J’aimerai pouvoir me justifier… Lui dire qu’être patronne, je ne l’ai pas choisi mais que c’est la conjoncture actuelle qui m’y a obligée. Que le fait de bosser 10 heures par jour n’est pas une volonté mais une  obligation… Lui expliquer que si je mange souvent des saloperies entre midi et deux, c’est que je n’ai pas de temps à perdre… Mais dans tous les cas, elle ne me comprendrait pas et s’acharnerait à me faire prendre conscience que c’est ma vie qui est en jeu. Message reçu. I got it !

Sur le toit pour se détendre au Sha Wellness en Espagne

Sur le toit pour se détendre au Sha Wellness en Espagne

Grosso modo, j’ai la rate dans un tel état que mon cerveau ne sait plus quel ordre transmettre pour me remettre sur pied. J’avoue à la fin de cette première journée riche en émotion, je n’avais qu’une envie : Partir d’ici. J’étais déprimée…Du coup, les graines n’avaient plus le même goût et même la beauté de l’endroit ne me faisait guère plaisir. Si j’avais pu, je me serai cachée sous une couverture pour une bonne semaine. Mais pas de bol, je n’étais pas seule. Autour de moi, des mannequins qui, à mes yeux, ne doivent rien manger pour être aussi maigres. Forcément, me voyant les yeux rouges, elles m’invitent à aller boire un green cocktail sur la terrasse à base d’épinard, de choux et je ne sais plus quoi d’autres… On commence à discuter, certaines d’entre elles en sont à leur 4e séjour ici. Elles m’encouragent à rester et à ne pas lâcher prise sur ces kilos. L’une d’entre elles m’assurent même qu’il y a deux ans, elle était bien plus grosse que moi ! Elle était venue ici un peu en désespoir de cause, ses parents étant de riches agents immobiliers. Elle se sentait tellement mal dans sa peau qu’elle avait fait une tentative de suicide. Puis, une amie à sa mère qui rentrait du Sha Wellness lui en avait parler. Bizarrement, ses parents l’avaient sauvée en l’envoyant en cure ici. « A mon retour aux Etats-Unis, ma vie a changé. Le docteur m’a tellement assommée avec tout ce qui n’allait pas dans ma vie que je me suis promise de changer mes habitudes. Sur le coup, ça a commencé avec mon alimentation. Puis ensuite, je suis revenue la voir… », sourit Sarah.

Perdre du poids !

Finalement, je retourne à ma chambre, contente de ma soirée même si j’ai toujours entre les dents ce que m’a dit cette maudite toubib. Le lendemain matin, bis repetita. Re-soin à base de fréquences, re-soin d’acupuncture… Re-rencontre avec le toubib qui l’a aussi bizarrement que ça, m’apparait plus agréable. Elle me montre les courbes de mon cerveau sur le papier pour me prouver que les soins fonctionnent.  » Votre corps réagit immédiatement, c’est bon signe !  » Re-salade macrobiotique, re-graines, re-cocktail avec mes nouvelles copines. Les 2 autres jours suivants seront les mêmes avant un verdict complet sur les soins prodigués.

Je reconnais  que je me sens mieux. Mais alors cela n’a rien à voir quand je passe une dernière fois sur la balance du docteur. J’ai perdu 5 kilos !  Alléluia ! C’est surtout ma mémoire qui semble me revenir. Aussi étrange que cela puisse paraître, j’ai hâte de me remettre à travailler. J’ai fait le plein d’idées nouvelles pour le magazine… Je me sens renaitre. Dingue ! Mais là, où j’ai peur c’est de retourner chez moi et de reprendre mes mauvaises habitudes. Du coup, je repars du Sha Wellness en Espagne avec des contacts pour garder le même état d’esprit. J’ai donc fait le point sur de nouvelles techniques de bien -être que j’espère adopter régulièrement.

A découvrir également dans notre magazine voyage

 

Leave a comment